Notre histoire

1971

La fabrication de piquets débute modestement à Möderscheid, dans une petite grange. On investit dans une machine qui permet d’écorcer le bois avant son imprégnation. La Société démarre en produisant des clôtures en bois.

1972

Un petit bâtiment est achevé Route de Bullange. Il s’agit d’une construction à structure en bois de 8 mètres sur 3 : bureau, toilettes, lavabos et réfectoire.

1973

L’imprégnation du bois se faisait à Liège et les délais de livraison étaient parfois fort longs. Il est donc décidé de construire un site d’imprégnation propre à la Société, à Möderscheid.

1975

Pour répondre à la demande, il faut s’agrandir : une deuxième ligne   d’écorçage est installée. Par ailleurs, la Société Privée Peter Müller devient Peter Müller SPRL.

1980

Au printemps, nous achevons la construction d’un nouvel atelier, équipé d’un pont roulant. Une troisième ligne d’écorçage commence à travailler.

1981

L’écorçage du bois produit des copeaux en grande quantité. C’est pour les valoriser que nous construisons un nouveau bâtiment doté d’une chaudière alimentée, justement, par ces copeaux.

1984

Il n’est pas toujours facile de trouver du bois suffisamment sec pour l’imprégnation. Nous décidons donc de construire 2 séchoirs et, dans la foulée, une nouvelle installation d’imprégnation.

1985

En raison de la demande croissante en bois cylindrique (fraisé), une ligne de fraisage voit le jour.

1990

Nouvelle extension du domaine pour l’installation d’un site destiné au tri du bois brut. En outre, les lignes d’écorçage sont automatisées. Les voici désormais alimentées plus rapidement par des bandes portantes transversales.

1996

L’entreprise se lance dans le montage des clôtures pour chevaux. Elle investit dans l’achat d’un tracteur équipé d’un enfonce-pieux pneumatique, d’une jeep et d’une remorque.

1998

Il devient nécessaire de construire un nouveau bâtiment. La Société Wust le réalise.

1999

Au cours d’un voyage, nous découvrons toute la gamme des possibilités offertes par les centres d’usinage à commande numérique HUNDEGGER : ces machines permettent, entre autres, la fabrication des tous les éléments de structure des maisons à ossature bois, même les plus complexes. Dès lors, la HUNDEGGER est acquise. Dans la même année, la première maison est construite, puis une deuxième à Arlon, ainsi qu’un étage de bureaux à Barchon. C’est le début de l’engouement pour les édifices à ossature bois.

2004

Nous venons de terminer la construction d’un vaste bâtiment. Au début de janvier, nous y emménageons nos bureaux.

2005

L’infrastructure continue à évoluer grâce à l’acquisition d’un nouveau centre d’usinage à commande numérique : la HUNDEGGER K2.

2009

Le 27 janvier, deux cadres de l’entreprise, Kurt Faymonville et Gilbert Leyens, s’engagent sur le long terme et prennent les rênes de la Société.

2011

Un hall de stockage destiné à accueillir le bois de construction est construit. La clientèle continue à se développer dans d’autres pays d’Europe, comme la Suisse ou la Grande-Bretagne.

Pour la première fois, nous obtenons la certification ISO 14001.

2012

Nous inaugurons une nouvelle installation de triage.

2013

Nous investissons dans une installation photovoltaïque d'une puissance de 250 kW crête. Elle couvre un tiers de notre consommation électrique annuelle.

Notre matériel de montage pour les clôtures est remis à neuf. Nous faisons l'acquisition d'un camion et d'une remorque dédiés à cet effet.

2015

Grégory Wathelet devient client de notre entreprise. Cette personnalité connue et reconnue dans le monde équestre belge nous a confié la réalisation des clôtures de sa nouvelle propriété située à Clavier. L'acquisition de ce client prestigieux est source de fierté pour toute l'entreprise.

 

Les perspectives d’avenir

La Société Peter Müller compte aujourd’hui plus de 25 collaborateurs travaillant en production, au montage ou aux services à la clientèle. Nous fournissons dans plus de 10 pays. La demande en produits du bois qualitatifs, qui garantissent évidemment la longévité des constructions, continue à augmenter.

Partager surGoogle+LinkedIn