Economie et valeur stable

Economique parce que rapide, ingénieux et sec…

Grâce à la préfabrication des cloisons, des murs, des plafonds, et des panneaux de toit en atelier, le gros œuvre, à partir du niveau de couverture des caves, peut être monté en un temps record et se trouver ainsi en quelques jours à l’abri de la pluie et du vent. Donc, tous les travaux intérieurs de finition pourront être réalisés au sec et sans contrainte imposée par les conditions climatiques.

Sur le plan économique, le gros avantage qu’y trouve le maître d’œuvre privé réside dans le court laps de temps où il doit faire face à un double financement (loyer/nouvelle construction).

Des délais de construction réduits – Des murs plus étroits

Grâce à des délais de construction sécurisés, les investisseurs peuvent compter sur un court laps de temps pour le préfinancement et sur une mise rapide de l’immeuble sur le marché. Il est clair que construire un bâtiment à ossature bois prend moins de temps qu’un autre, mais cette technique présente encore un autre avantage : par rapport à la maison « en dur », les murs extérieurs y occupent une surface au sol jusqu’à 10% inférieure, et cela, bien entendu, pour des capacités identiques en isolation thermique. Cet avantage est spécialement appréciable dans des zones où les prix des terrains sont élevés.

Comme l’essentiel du chantier se déroule au sec, les risques de nuisances dues à l’humidité deviennent très minces.

Une valeur stable en raison de la qualité

Depuis quelques années déjà, les banques et les compagnies d’assurances ont placé la construction ossature bois sur le même pied que les autres types de constructions, en raison des normes de qualité en vigueur. Cette qualité garantie constitue aussi un argument de poids pour l’octroi d’aides financières auprès des pouvoirs publics.  En cas de revente du bien immobilier, la preuve de sa qualité peut être fournie par des performances établies, par exemple les factures de consommation en énergie.

La longévité d’une construction ossature bois, dans des conditions d’entretien normales, est aujourd’hui estimée à 80 – 100 ans. Aucune différence donc avec la maison « en dur ».

Partager surGoogle+LinkedIn