Isolation acoustique

L’isolation acoustique garantit une cohabitation et un voisinage harmonieux

Pour assurer la qualité de vie dans une habitation, il devient de plus en plus important de pouvoir se protéger des nuisances sonores générées par l’environnement extérieur, mais aussi des bruits inhérents à la vie à l’intérieur du bâtiment. Les constructions en bois garantissent un excellent niveau d’isolation acoustique. Pour autant, bien entendu, que les travaux soient réalisés minutieusement et dans le respect des dispositions prises par l’architecte.

La construction en bois et la protection contre les bruits domestiques

Les bruits domestiques sont engendrés par tous les déplacements dans l’habitation : pas, portes, chaises, chocs divers… Or, il existe, pour s’en prémunir, un grand nombre de matériaux de recouvrement, éprouvés, qui permettent d’atteindre un niveau élevé d’isolation acoustique (par exemple la norme DIN  4109). Par ailleurs, il est également important de savoir que les règles et mesures qui s’avèrent efficaces pour une construction traditionnelle en dur ne s’appliquent pas à une construction bois.

Les séparations d’étages qui présentent des poutres apparentes nécessitent d’autres dispositions que celles qui sont recouvertes de plâtre ou de gyproc. Toutefois, le principe de la séparation des masses reste applicable.

Etude informatique des besoins en isolation acoustique

Pour une habitation en bois, quand les dispositions prises réussissent à assurer une isolation acoustique satisfaisante contre les bruits domestiques, en général, ces mêmes dispositions suffiront également à protéger les occupants contre les bruits extérieurs. Une étude informatique des besoins en isolation acoustique, telle que celle que Peter Müller SPRL propose, constitue un précieux instrument de décision qui permet d’éviter de désagréables surprises. Une rigoureuse session de mesures sur le site de la future construction est indispensable à la planification de dispositions efficaces.

D’ailleurs, chez Peter Müller SPRL, la lutte contre les bruits domestiques et les problèmes de vibrations commence déjà par une analyse fouillée de la disposition des poutres de structure. Il faut savoir qu’un écart minime (6 mm) par rapport à la disposition idéale peut être source de désagréables vibrations à basse fréquence pour un plafond en bois. Dimensionnement et disposition adéquats des poutres permettent de résoudre le problème avant même qu’il ait eu l’occasion d’apparaître.

Isolation acoustique des murs intérieurs et extérieurs

Enfin le calme…

A l’inverse de la construction traditionnelle en dur, la construction bois met en œuvre le concept multi-couches. Grâce à l’emploi de matériaux qui ont fait leurs preuves, les exigences en matière d’isolation acoustique y sont satisfaites à coup sûr. Et si l’on souhaite un niveau de protection encore plus élevé, comme cela peut s’avérer nécessaire le long d’une route à grand trafic ou à proximité d’un aéroport, quelques légères modifications suffiront.

De même, les murs de séparation, entre différentes pièces ou entre deux habitations, peuvent atteindre le niveau d’isolation acoustique souhaité grâce à des éléments de construction qui donnent entière satisfaction dans quantité d’habitations déjà fonctionnelles. Ici  encore le concept de l’enveloppe multi-couches et l’installation de parois résistantes à la flexion seront appliqués avec succès. Autant qu’une planification précise, la réalisation minutieuse de tous les raccords s’avérera décisive, car le bruit se propage par le plus petit interstice.

 

Partager surGoogle+LinkedIn