Quelle clôture choisir pour des chevaux ?

Quelle clôture choisir pour des chevaux ? Quelle clôture choisir pour des chevaux ?

Clôture électrique ou clôture en bois ? Voilà une question que se posent beaucoup de propriétaires de chevaux. Souvent, ils optent pour une clôture électrique moins onéreuse que la traditionnelle clôture en bois. Cette dernière présente pourtant un grand nombre d’avantages, parmi lesquels sa stabilité. Dès lors, l’idéal ne serait-il pas de combiner ces 2 types de clôture ?

Une clôture électrique n’est pas toujours fiable

Une batterie qui se décharge au contact de l’herbe, un fil qui sort de l’isolateur à cause du vent, une batterie en panne ou des fils cassés – beaucoup de propriétaires de chevaux ont déjà vécu ce genre de mésaventure. Malgré des inspections régulières et un entretien adéquat, ces pannes peuvent survenir à tout moment – et les chevaux ont un don pour les détecter. Contrairement aux clôtures en bois, qui offrent une protection quasiment infaillible, les clôtures électriques sont donc sujettes à caution.

Un risque d’évasion bien présent

Pour un cheval, une clôture électrique est beaucoup plus facile à traverser qu’une clôture en bois. Elle ne constitue pas un obstacle visuel suffisamment impressionnant. En cas d’évasion ou de tentative, l’animal risque de se blesser, en restant accroché dans les fils, par exemple. Ce risque est encore accru lorsqu’il fait chaud et que les fils se détendent. Sans compter que le propriétaire sera tenu pour responsable des éventuels dégâts et devra s’acquitter des frais engendrés par son animal. Bien évidemment, même avec une clôture en bois, le risque zéro n’existe pas. Certains chevaux tentent, par exemple, de pousser les lisses pour sortir de leur pré.

Éviter le vandalisme et le vol avec une clôture en bois

Une clôture électrique n’arrêtera pas les individus mal intentionnés ou les vandales. La détruire ne nécessite qu’un outillage basique et facilement transportable. La clôture en bois, par contre, est beaucoup plus résistante. Un vrai plus, quand on connaît la valeur de certains chevaux de compétition.

Combiner clôture en bois et clôture électrique : l’idéal

Moins chère que sa concurrente en bois, la clôture électrique est également moins fiable et nécessite plus d’entretien. En dépit de ces inconvénients, elle peut s’avérer parfaitement utile lorsqu’elle est combinée à une clôture en bois. Cela évite les mordillements en cas d’imprégnation au sel et empêche les chevaux de pousser les lisses… et en cas de panne électrique, les chevaux sont toujours protégés.

Concrètement, une hauteur de ruban ou de fil électrique suffit à dissuader les chevaux. Celle-ci doit être placée au niveau de la lisse supérieure de la clôture en bois. Il existe différentes possibilités quant au choix du fil :

  • les rubans, plus visibles, mais qui ont aussi plus de prise au vent et sortent donc plus facilement des isolateurs. Il en existe de différentes largeurs et de différentes couleurs. Ils sont également plus sensibles en cas de neige, par exemple.
  • la corde, plus facile à installer, mais moins visible. Il en existe de différents diamètres – 6mm est un minimum. Elle est plus économique et plus solide, ce qui peut être un inconvénient, puisqu’elle ne rompra pas si le cheval s’y emmêle.

Isolateurs et électrificateurs : que choisir ?

Les isolateurs se fixent directement aux piquets. Il est utile de prévoir un système coulissant et réajustable, car les fils électriques se tendent et se détendent au fil des saisons. Si le pré à clôturer se situe à proximité d’une habitation, on peut brancher l’électrificateur directement sur secteur. Si non, on optera pour un poste électrificateur avec accumulateurs, que l’on pensera à vérifier régulièrement. Il existe deux types d’électrificateurs à accumulateurs :

  • les postes rechargeables, qui sont beaucoup plus puissants que les postes à pile et peuvent donc alimenter des clôtures plus longues. Ils disposent parfois d’un panneau solaire.
  • les postes à pile (12 V), qui ne sont pas rechargeables et ont donc une durée de vie limitée, 150 jours environ. Ils sont beaucoup moins puissants que les postes à batterie. La décharge éventuelle sera donc plus faible, tout comme la distance couverte. De plus, ils se déchargent très rapidement en cas de contact avec des végétaux.

Étant donné le grand nombre de possibilités qui s’offrent aux futurs propriétaires, nous nous rendons sur les lieux de la future clôture afin de vous conseiller au mieux.

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à nous contacter sans engagement.