Arboriculture : Comment reconnaître un tuteur en bois de qualité ?

Arboriculture - tuteurs en bois DURAPost Arboriculture - tuteurs en bois Tuteurs en bois pour l'arboriculture Tuteurs en bois pour l'arboriculture Arboriculture Arboriculture Arboriculture - Vignoble Arboriculture - Vignoble Arboriculture - Protection Arboriculture - Protection

La production de tuteurs en bois pour l’arboriculture comprend 3 étapes majeures, qui déterminent la qualité du futur produit. Ces étapes-clé doivent être réalisées avec soin, afin d’optimiser la durée de vie du piquet.

1.  Une sélection minutieuse

La sélection du bois est déterminante pour la qualité du futur tuteur. L’épicéa est particulièrement adapté aux piquets et aux tuteurs pour l’arboriculture. Située au cœur de l’Ardenne, l’entreprise Peter Müller se fournit localement, ce qui évite les longs transports venus d’Europe de l’Est.

Une fois arrivé à l’usine, le bois est trié selon différents critères. Il faut d’abord éliminer les rondins dont le calibre n’est pas régulier, les bois altérés et ceux qui présentent un défaut de rectitude ou de longueur.

Chez Peter Müller, nous disposons d’un système de triage automatisé. Cela présente deux avantages majeurs :

  • Nous trions les bois sélectionnés avec précision selon leur diamètre et leur longueur.
  • Nous n’envoyons en production que les rondins qui correspondent en tous points à nos standards de qualité.

2.  Le séchage artificiel : efficace en toutes saisons

Le séchage est une étape-clé lors de la production d’un piquet pour l’arboriculture. Lorsque le bois arrive à l’usine, ses cellules sont gorgées d’eau. Cette eau est éliminée au séchage, ce qui permet au produit de traitement de pénétrer. C’est donc la qualité du séchage qui déterminera celle de l’imprégnation.

Le séchage artificiel, tel qu’il est pratiqué chez Peter Müller, présente de multiples avantages. Tout d’abord, le temps de séchage est drastiquement réduit : il ne faut qu’une semaine au lieu de plusieurs mois à l’air libre. Cela permet donc une réactivité accrue et une grande flexibilité dans les livraisons.

Le séchage artificiel permet également de garantir la qualité des piquets tout au long de l’année, puisque l’entreprise n’est pas tributaire des conditions météorologiques.

3.  L’imprégnation à choisir en fonction du champ d’application

On distingue 2 méthodes de traitement des bois :

  • Le traitement en autoclave : Après avoir placé les tuteurs dans l’autoclave, on crée un vide d’air qui permet d’ouvrir les pores du bois. Le produit de traitement est injecté sous pression et pénètre profondément le bois. On laisse finalement sécher le bois.
  • Le traitement du pied par trempage : Ce traitement offre une protection complémentaire à la partie la plus sensible du piquet, son pied. Le bois est trempé dans un bain de créosote.

Ces deux procédés permettent 6 types d’imprégnation qui sont à choisir en fonction de l’utilisation des piquets ou tuteurs :

  • Imprégnation à la créosote : C’est l’imprégnation qui permet la durée de vie la plus longue – au moins aussi longue que la durée de la plantation, c’est-à-dire entre 15 et 20 ans. Chez Peter Müller, nous n’utilisons que la créosote de type C. Elle est moins odorante que les autres produits de la même famille.
  • Imprégnation au sel sur toute la longueur du piquet : protection contre les champignons, la pourriture molle et les insectes. C’est la solution idéale pour les particuliers et les endroits où le public entre régulièrement en contact avec le piquet.
  • Imprégnation au sel couleur sur toute la longueur du piquet : Cette imprégnation offre la même protection qu’une imprégnation au sel classique. La différence se situe au niveau de la couleur du produit fini. Grâce à des pigments de couleurs ajoutés au sel, les piquets sont bruns au lieu d’être vert olive.
  • Pied créosote uniquement : la partie supérieure du tuteur n’est pas traitée, alors que sa partie inférieure est mieux protégée.
  • Imprégnation au sel avec pied créosote : la partie la plus sensible du piquet, son pied, est mieux protégée. Cela augmente considérablement la durée de vie du tuteur.
  • Imprégnation au sel couleur avec pied créosote : les avantages sont les mêmes que pour une imprégnation au sel avec pied créosote. Au lieu d’être vert olive, le piquet fini est brun.

Tuteurs en bois DURAPost pour l’arboriculture : Peter Müller contrôle la production de A à Z

Depuis plus de 40 ans, Peter Müller livre de nombreux clients issus de l’arboriculture et de l’agriculture en général. L’entreprise a bâti sa réputation sur la qualité de ses produits. En effet, elle contrôle l’ensemble de la chaîne de production – du triage des bois à leur imprégnation en autoclave et/ou par trempage, en passant par l’écorçage et le séchage.

Toujours à l’écoute de leurs clients, les collaborateurs de Peter Müller mettent tout en œuvre pour répondre à leurs besoins. L’entreprise propose un vaste choix pour ses piquets et tuteurs DURAPost. Elle répond également aux demandes exceptionnelles de ses clients.